Nouvelles

Mind Sparks : Accessibilité

Le commerce en ligne ayant le vent dans les voiles, les marques, les agences et les fournisseurs de technologie ont dû accepter les vrais paramètres de leur portée virtuelle. À point pour la Semaine nationale de l’accessibilité, notre sixième table ronde Mind Sparks animée par Corina Boland de Sid Lee explore de nouvelles façons de concevoir l’accessibilité et de mieux servir plus de personnes dans un monde qui se façonne selon le principe de la pleine inclusion.

 

Participants:

Corina Boland, Directrice Principale, Croissance et Innovation, Sid Lee

Jean-François Lavigne, Chef d’équipe, Expérience Utilisateur et Recherche Utilisateur, Sid Lee Montréal

Dale Traxler, Directeur principal du Partenariat, Coveo

Sarah Hendricks, Directrice, Comptes Partenaires, Siteimprove Canada

Keith Bundy, Consultant en Accessibilité Numérique, Siteimprove, et Utilisateur Final

 

Leçon 1 : Ce n’est pas tout le monde qui est monsieur et madame Tout-le-monde

L’accessibilité est souvent vue comme une liste de vérification ou une pensée après-coup. Pourtant, on estime que 20 % de la population mondiale a un handicap; cela équivaut à 1,5 milliard de personnes et à un pouvoir d’achat de 1,2 billion de dollars. Cette conception traditionnelle de l’accessibilité désavantage les consommateurs et nuit également aux identités perçues et aux bénéfices nets des marques. Nous devons changer la façon dont nous concevons l’accessibilité pour la faire passer d’une obligation de conformité à une philosophie : l’accessibilité consiste à retirer les obstacles à l’information et à permettre à tout le monde de participer pleinement à un monde complètement inclusif.

 

Leçon 2 : Inclusion complète

L’accès égal à l’information est un droit de tous les humains, quelles que soient leurs différences. Permettre à tous les membres de la société d’interagir et de participer à toutes les facettes du monde, dans la réalité et virtuellement, apporte des avantages. Cela crée de l’engagement et dynamise l’économie. Nous gagnons tous à prendre des mesures proactives d’inclusion. Comme dirigeants d’entreprise, spécialistes en marketing et technologues, il est important de remettre en question l’approche que nous privilégions pour établir notre feuille de route stratégique. Les entreprises et les organisations qui sont sensibilisées à cet enjeu dans les niveaux supérieurs seront mieux positionnées pour y parvenir. Il s’agit d’une nouvelle philosophie d’inclusion complète qui nécessite un effort collectif et l’adoption par tous : les marques, les agences et les fournisseurs de technologie.

Étant donné que de plus en plus d’aspects de la vie passent au monde virtuel, les implications dépassent la dynamique d’achat et de vente. Le domaine de l’éducation en est un bon exemple. Dans l’ensemble, les collèges, les universités et les écoles doivent repenser l’inclusion dans une perspective interactive parce que les cours en ligne deviendront la nouvelle norme plutôt qu’une nouveauté ou une exception lorsque l’école reprendra. Dans une situation comme celle que nous vivons actuellement, où l’éducation, la formation et même le sentiment de communauté sont en jeu, l’importance d’une approche d’accessibilité fondée sur le design est fortement mise en relief.

 

Leçon 3 : Mettre de l’empathie dans le coffre à outils de design

Nous devons prendre des initiatives plutôt que réagir en conséquence. Il faut réévaluer le design d’environnement ainsi que la façon dont nous entrons en contact, faisons du commerce et créons de l’engouement en ligne. Commencez par un exercice d’imagination. Mettez-vous dans la peau de chaque utilisateur. Recherchez et reconnaissez les aspects qui entraînent l’exclusion. Si vous réussissez à résoudre un problème d’exclusion pour une personne, vous l’avez sans doute réglé pour de nombreuses autres. Cherchez à favoriser l’accessibilité à partir de la base : l’expérience utilisateur, la stratégie de contenu et l’architecture de l’information. Pensez à la façon dont un lecteur d’écran aide l’utilisateur. Le design met souvent l’accent sur le visuel. Or, si les images ne sont pas identifiées correctement, la personne qui utilise un lecteur d’écran ne peut pas avoir le portrait complet ni être pleinement supportée par un site Web. Un exemple qui peut être compris facilement par les voyants est celui d’un prix qui a été rayé d’une barre rouge ou autre pour indiquer qu’il n’est plus valide, à côté d’un autre prix. Ce prix peut être lu par un lecteur d’écran comme deux prix différents. La confusion potentielle devrait être évidente, mais sans une approche considérant l’accessibilité comme fondamentale, ce genre d’écueils peut être négligé. Le fait de rehausser l’approche en tous points plutôt que de l’adapter plus tard facilite les choses pour tout le monde et améliore l’expérience utilisateur dans son ensemble. De plus, c’est moins coûteux que de créer le contenu à nouveau et de reconfigurer les systèmes qui auraient dû être conçus différemment dès le départ.

 

Leçon 4 : Un processus, pas un point d’arrivée

L’accessibilité ne se termine pas lorsque le site Web est déployé. C’est un processus d’évolution et de réexamen constants, de réimagination de l’expérience selon des perspectives différentes et d’optimisation au courant de la vie utile d’un environnement virtuel. Des changements systémiques sont essentiels pour y parvenir. Il faut intégrer dans nos produits des processus nous assurant qu’ils puissent évoluer en fonction des besoins découverts au fil des tests et de l’utilisation. Pour ce faire, il est essentiel de connaître la vraie expérience des utilisateurs et leurs impressions. Vous devez écouter attentivement comment vos utilisateurs vivent l’expérience et comprendre leur point de vue. Après tout, ce que vous concevez, vous le faites pour eux.

 

Leçon 5 : L’accessibilité favorise la confiance et les rapprochements

L’interface numérique sert à la communication entre les entreprises et leurs consommateurs, mais c’est aussi l’expression des marques. L’accessibilité universelle se traduit en confiance, en engagement et en rapprochement. La marque envoie un message clair à l’utilisateur dont les besoins sont différents de ceux de la majorité, lorsqu’un environnement en ligne tient compte de ses besoins et y répond. Celui-ci réalise que cette marque le comprend, qu’elle veut le compter parmi ses clients et qu’elle se soucie de lui au point de lui faciliter les choses. C’est donc une marque avec qui il peut travailler en toute confiance. Le design universel renforce la fibre éthique des marques et nous rapproche d’un monde de pleine inclusion; voilà pourquoi il en vaut tous les efforts et considérations.

 

Notre partenaire Siteimprove est un leader en audit de site web et se spécialise en gouvernance, assurance qualité et SEO.