Sid Lee - Logo

En s’assoyant devant un PDG, Christian Quenneville sait ce que sera la première chose qu’il va se faire demander : « qu’est-ce que tu penses de notre marque ? » En tant que vice-président, développement des affaires, Quenneville a entendu cette question plus d’une fois. Toujours, la même réponse lui vient en tête : « l’important, ce n’est pas ce que moi j’en pense, c’est ce que vos employés en pensent, ce que vos clients en pensent, c’est comment vous générez des actions en suscitant de la motivation. »

Vous n’êtes pas un flocon de neige unique. Vous n’êtes pas si différent de la compétition. 

« Si vous comparez les cinq plus gros joueurs de chaque industrie, vous vous rendrez compte que très peu de choses les différencient. Même grosseur, même type de projet, même genre de pays, d’expertise, de produits et de services, toujours la même affaire. C’est un « moi aussi » perpétuel. « Lorsque les réputations de compagnies sont équivalentes, que reste-t-il de vos efforts de développement d’affaires mis à part le prix que vous offrez ? », demande Quenneville.

Ce n’est pas juste le prix qui est touché par le manque de différenciation, ça touche aussi le recrutement de talent et son maintien, les acquisitions-fusions, la publicité, et encore… 

Alors, comment des leaders peuvent-ils placer leur marque en tête de file ?

Lire l'article ici.